Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

Aimer son enfant comme il est

coeur2J’ai toujours trouvé qu’avoir un enfant c’était très égoïste. On souhaite un enfant pour nous, pour combler notre besoin de devenir parent. Pas vrai ?

On se rencontre, on se plait bien, on déménage ensemble, on se marie parfois… et hop, un bébé. Pas plus compliqué que ça. En attendant notre progéniture, on se permet même de souhaiter secrètement (et publiquement parfois) une fille ou un garçon, mais devant les autres on affirme que tout ce qu’on demande c’est qu’il soit en santé. Vraiment ? Et si cet enfant était en santé, mais différent… Que feriez-vous ?

Avez-vous eu la chance de regarder un épisode du docu-réalité Je suis Trans sur la chaine Moi & Cie ? Moi, j’ai eu cette chance. En lien avec cette émission, j’ai aussi écouté une entrevue qui m’a profondément touchée en tant que parent. Je fais référence à cette entrevue que Khloé, une jeune transgenre et Geneviève, sa maman ont accordé le 8 janvier dernier à Jean-Philippe Wauthier (Deux hommes en or / Télé-Québec). Si le cœur vous en dit, cliquez ici pour la visionner.

J’ai écouté avec beaucoup de respect cette jeune fille parler. Elle n’a que 14 ans et dans sa jeune existence, elle a déjà fait le choix le plus important de sa vie… celui d’être heureuse. Et pour atteindre ce bonheur, ce n’était pas en tant que garçon qu’elle pouvait y arriver, mais en étant Khloé.

Être heureux. C’est un choix si important. Mais en fait, c’est le seul choix que nous devrions faire pour nous dans la vie. Khloé l’a compris, et sa maman aussi. Durant cette entrevue je pouvais ressentir l’amour maternel de cette mère envers son enfant. On ne se le cachera pas, étant enceinte cette maman n’avait probablement pas envisagé que son enfant soit différent. Parce qu’on ne veut pas s’y préparer. Il y a de ces différences que nous refusons d’assumer parce qu’on souhaite entrer dans le moule de la normalité. Mais pourquoi la norme serait mieux? Et si nous n’arrivons pas à accepter notre différence, comment pourrons-nous la faire accepter aux autres? Il y a un grand amour de soi qui se veut être la fondation de notre acceptation. Celui de réaliser de notre histoire n’est pas le copié-collé de monsieur-madame-tout-le-monde.  Choisir d’accepter sa vie est un art. Lorsqu’on arrive à donner une place à notre singularité, eh bien, on évite qu’elle prenne toute la place dans la personne que nous sommes. Elle fait partie de nous, mais elle ne nous définit pas uniquement parce que nous ne sommes pas que ça. Dans cette quête, lorsque quelqu’un nous tient la main, c’est rassurant et on y puisse nos forces. Je crois que c’est ce qui m’a fondamentalement touché en écoutant l’entrevue de Khloé et sa mère. Khloé avait compris sa différence et sa mère aurait pu faire le choix de la refuser. Par amour pour son enfant, elle a fait le choix de l’accompagner dans la poursuite de son bonheur.

En vous regardant toutes les deux, j’ai réfléchie et vous m’avez confirmé que le rôle de parent est beaucoup plus grand et complexe que le simple fait de souhaiter un bébé. Être parent c’est élever son enfant de sa naissance au point d’accomplissement en l’acceptant comme il est. C’est l’amener à un autre niveau en le faisant grandir. Un parent c’est le guide qui accompagnera l’enfant sur sa route et celui qui sera aussi son phare dans les situations de tempête. Parce que quand plus rien ne va et que tout bascule,  il n’y a pas plus rassurant que de savoir que nos parents sont là pour nous et que leur amour est inconditionnel. On dit que lorsqu’on met un enfant au monde, on lui fait le plus beau cadeau qui soit : la Vie. Et si en plus, on faisait tout en notre pouvoir pour que sa vie soit la plus belle possible, en l’acceptant comme il est tout simplement et en l’accompagnant dans sa différence. Parce qu’au départ, c’est nous qui avons souhaité cet enfant…

Petite et si grande Khloé à la fois, tu es magnifique et tu as la chance d’avoir une maman qui t’aime profondément! On ne se connait pas, mais en si peu de temps je me suis attachée à toi comme si nos âmes avaient connectées. Tu es différente des autres adolescentes, je l’avoue. Mais ton unicité fait de toi celle que tu es, et elle te rend si rayonnante que nous ne pouvons faire autrement que de tomber en amour avec la personne que tu es. Je te souhaite de continuer ton chemin en étant heureuse, accomplie et surtout, en étant qui tu es. Ta vie sera belle, puisque tu as choisi qu’elle le soit.

– Mélanie

  • Johanne Santerre - Merci Mélanie, c’est une belle réflexionrépondreannulé

  • Sophie - Super interessant comme reflexion! J ai aussi été très touché par cette belle Khloé au fil des derniers reportages médiatisés. Quel courage!
    Bravo encore Mel tu as une si belle plume et c’est toujours un plaisir de te lire!répondreannulé

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*