Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

Débarrasse, tu prends trop de place!

D’aussi loin que je me souvienne tu as toujours été dans ma vie. D’abord lorsque j’étais bébé, mais à cette époque je ne réalisais certainement pas la place que tu prendrais dans mon existence de femme. Et puis, est venue l’adolescence. Hey boy! Quelle relation malsaine c’est devenue et que je l’ai entretenue. Tu avais une de ces emprises sur moi comme j’en ai rarement connu. S’en était obsessif. J’avais besoin de te voir à TOUS LES JOURS! Chacune de tes réponses avait comme conséquence d’augmenter mon assurance en tant jeune fille, ou encore de me démoraliser pour le reste de la journée. À certains moments dans ma vie, j’ai choisi de t’exclure de mon quotidien pour un certain temps. Non mais c’est vrai! Tu ne m’apportais rien de bon. On se croisait alors par hasard chez le médecin ou au gym, mais sans plus. Je m’en portais tellement mieux. J’ai jamais trop compris pourquoi tout ce que tu me disais avait autant d’importance à mes yeux?!? Sans blague! Y’a des matins où je me levais du bon pied, comme si la vie m’appartenait… et puis on se rencontrait à la salle de bain pis je me sentais comme de la marde pour le reste de la journée! Mais je dois avouer que parfois en te voyant, je me suis aussi sentie belle, sexy, sûre de moi… parce que tu me disais ce que je voulais entendre probablement! Est-ce qu’elle fait aussi partie de votre vie à vous? Haaa vous ne savez de qui je parle? LA BALANCE!!  Grrrr la satanée balance! Ou encore le fameux pèse-personne! Non mais, ça va… je ne suis pas sexiste!

broken-scale nbÊtes-vous d’accord? La balance nous colle au cul comme la peste. Comme si le chiffre qu’on voyait apparaître nous aidait à nous définir. Enceinte, je me foutais un peu de ce qu’elle me disait. Mais j’ai payé le prix après l’accouchement par exemple. Ouverture de la parenthèse: T’as beau te dire que t’es enceinte, que t’es enflée,  que tu portes un gros bébé… mettons qu’accoucher, même si ton bébé pèse 10 lbs, ça t’en fait pas perdre 40! Ho que non! Mais y’en a pas de problème qu’on me disait, quand tu allaites tu fonds ça d’l’air! Ya right… pas moi! Je ne sais pas pour vous, mais moi quand j’allaitais j’avais soif comme si je venais de faire un marathon dans le désert, pis j’avais tellement faim que j’aurais mangé un chameau au fil d’arrivée! Fin de la parenthèse. Tout ça pour dire que moi, si je ne fais pas attention à ce que je mange (pis aux quantités), ben j’engraisse! C’est pas des blagues, je regarde un morceau de gâteau pis mes culottes deviennent trop serrés. Par chance, j’ai des bonnes habitudes au quotidien pis je suis active. Ça me sauve le cul! C’est ce qui fait probablement que la balance ne me regarde pas avec des gros yeux quand j’y monte dessus.

On a beau se dire que c’est juste un chiffre, que l’important c’est d’être en santé pis de se sentir bien dans sa peau, mais… Come on!!! Vous y arrivez vraiment? Je vais être honnête, pas moi! Depuis les dernières années j’ai genre 20 lbs qui ont élu domicile dans mon corps sans être invitées. Pis pas moyen de les foutre à la porte. On a beau m’encourager en me disant : « Ben voyons donc! T’es pas grosse pentoute! Arrête-moi ça! T’as eu trois enfants… c’est normal! » Nice try! Mais quand ta dernière grossesse remonte à presque 4 ans maintenant, c’est pas mal dur d’y mettre ça sur le dos, hein? Y’a des moments dans la vie où tu n’as pas trop l’énergie de t’occuper de ce que la balance te dit. Tu préfères nier l’évidence en continuant de porter la même tite paire de jeans qui te pète sur le cor en essayant de te convaincre qu’elle te fait encore! Mais le seul problème (voire défi) c’est que pour l’enfiler tu dois te mettre de la Vaséline sur les hanches, te coucher sur le dos pis remonter ta fermeture éclair avec une fourchette! Mais elle te fait encore!! Conseil de toutounne: Rends-toi à l’évidence pis vas magasiner, fille! Parce que par le temps que ta tite paire de jeans te refasse… elle sera passée date!

Pis à un moment donné, tu te réveilles pis que tu te donnes pour mission de perdre du poids avant l’été. Question de pouvoir reporter ton beau p’tit bikini plein de cordes (pas trop tissus) pis de pas avoir l’air d’un rôti de lard. Tu profites alors de ton dernier week-end, des derniers jours de ton voyage ou encore de la veille du jour de l’an pour te permettre plein d’extra, comme si c’était le dernier repas du condamné à mort. Comme si tu pourras pu JAMAIS manger de chocolat de ta vie! Prends pas de chance! Manges tout ce que tu peux jusqu’à en avoir mal au ventre parce que c’est demain que ça commence! Tu finis par prendre ta pesée officielle le lundi matin, après avoir fait ce que tu avais à faire à la salle de bain (on se comprend? Écoutes, ça va au moins te faire perdre 1 lb!) et ensuite tu regardes d’un seul oeil l’ampleur des dégâts. Outch! Le chiffre fait mal! C’est pas grave, t’es full motivée, pis ça va ben aller. La semaine commence, tu te fais des lunchs, tu bois au moins 3 litres d’eau par jour, tu manges plein de bons légumes pis tu vas marcher sur ton heure de lunch. Y’en a pas de problème. Finalement, rendu au samedi soir ça se corse! Y’a un souper avec des amis ou une soirée cinéma à la maison pis tu peux pas t’empêcher de manger des aliments que tu t’aies interdit… Faque, d’la schoutte tu te bourres la face comme si y’avait pu de lendemain en te disant que anyway, rendus là,  tu recommenceras lundi! Pis quand lundi arrive, ben pèse toi pas ma belle parce que tu vas être démoralisée pour la semaine!

Vous savez quoi? Des lundis y’en a beaucoup dans une vie, pis ça peut prendre ben d’la place. J’ai choisi d’écrire ce billet avec humour parce que parfois il vaut mieux en rire, mais je dois avouer que par moment je trouve que la balance prend définitivement trop d’importance! Elle est souvent un bon indicateur, mais notre vie ne peut pas tourner autour d’elle, elle ne mérite pas cette place. C’est pas juste la balance le problème, c’est aussi le concept de perte de poids qui, trop souvent, vient avec. Comme si, la réponse obtenue pouvait nous rendre heureuse. Je suis convaincue qu’un équilibre est possible et qu’aucun aliment (peu importe la journée de la semaine) ne devrait être interdit. Dans le fond, quand on décide que tout est accessible pourquoi on exagérerait? Si ce sentiment de privation était éliminé, on virerait sûrement moins folles à vouloir se bourrer de cochonneries . Non?

Mélanie

Suivez-nous sur Facebook!

  • Johanne - Belle réflexion… et non je n’ai pas réussie… mais en même temps, de temps en temps je lui fait un petit coucou car juste le temps d’un ‘éclair’ je me dit ‘je suis rendu où là’ …répondreannulé

  • Chantal - Et que ce billet me ramène dans le passé, aujourd’hui je suis totalement libéré de cette relation toxique. Je suis qui je suis un jour a la fois dans l’amour et le respect. Je focus sur mes bons choix alimentaires, sur la fois de plus ou je me suis mise a l’horaire. Ma vie est tellement plus légèrte et libre du carcan obsessionnelle et malsain que la balance induit dans notre vie. Je souhaite a toute les femmes de se donner le cadeau de la liberté, le plus beau c’est qu’on en a toute le pouvoir. Très beau Billet qui exprime extremement bien le cercle vicieux…. Alors Libérez vous de la balance, vous ne vous en porterez que mieux.répondreannulé

    • Mélanie - Que c’est bon et encourageant de vous lire! Merci pour ce beau commentaire, c’est la preuve que tout est possible, n’est-ce-pas?répondreannulé

  • Brigitte - Tu me sors les mots de la bouche!!! Je pense exactement comme toi pis moi aussi je regarde le morceau de gâteau pis j’engraisse!!!! Une chance que je suis active!
    J’adore te lire melanie!répondreannulé

    • Mélanie - On fait partie de la même gang alors! hihihi Merci pour ton commentaire Brigitte… et surtout merci de nous lire! 🙂 – Mélanierépondreannulé

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*