Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

La fois où bébé fait sa première nuit

bebe-dodo3Depuis l’arrivée de ta petite boule d’amour à la maison, tes heures consécutives de sommeil se comptent sur les doigts d’une main… pis tu te rends pas à 5! Hé oui Mommy, ça fait partie du package deal de la parentalité. Tout le monde te l’avait dit de te faire des réserves de sommeil. Tu voulais ben les écouter, mais mettons qu’après une couple de semaines à gratter tes fonds de tiroirs, t’es tombée assez-vite-merci dans le négatif. Tu ne dors pas pis t’es cernée jusqu’aux coudes. Tu t’encourages en te disant qu’à un moment donné c’est comme rien, bébé va finir par comprendre le principe de la nuit. Mais présentement, si tu pouvais te shooter de la caféine par intraveineuse, tu serais la première à lever la main et te porter volontaire.

Chaque soir tu te couches en espérant que cette fois ce soit la bonne. T’as même osé envoyer une lettre recommandée à Saint-Antoine de Padoue en l’implorant de t’aider à retrouver tes nuits. Juste un p’tit cinq heures de suite ferait ben ton affaire. Pis même si y voulait t’en donner juste quatre, ben tu serais prenante pareille. Comme dit le proverbe : À cheval donné tu ne regardes pas la bride!

Ce soir-là, s’en était un comme les cent derniers. T’es sorti de sa chambre en Ninja pour t’assurer qu’il ne se réveille pas. T’as fermé les yeux pis serré les dents en franchissant le cadre de sa porte, question de pas déclencher le détecteur-de-parent-qui-sort-de-la-chambre-trop-vite. Mission accomplie : La bête dort encore! T’entends raisonner cette voix dans ta tête qui te dit : « Va pas te coucher tout de suite la mère, ta petite merveille devrait se réveiller bientôt anyway. » T’es brûlée ben raide mais tu te demandes quand même si t’es pas mieux de rester debout question de finir de plier ton linge pis de ramasser la cuisine. Mais ta batterie est à plat. Tu te rends à l’évidence et tu décides d’aller « t’étendre » le temps que ça dure. Ta tête touche à peine l’oreiller que déjà la belle Morphée te donne un lift pour le pays des rêves.

Soudain… Tu te réveilles en panique avec la troublante impression d’être passée tout droit. Tsé le fameux feeling d’être comme «trop» reposée, là. D’avoir TROP dormi. Y’a assurément quelque chose qui cloche. Tu irais même jusqu’à dire que c’est «crissement» pas normal. En ouvrant les yeux tu remarques qu’il commence à faire clair dehors et tu notes qu’il n’y a pas un bruit dans la maison… Le cœur t’arrête. En 0.6 seconde, tu t’assois carré dans le lit pis tu regardes l’heure. T’es en état de choc. Ton alarme maternelle se met à sonner pis vibrer en même temps. TON BÉBÉ NE S’EST PAS RÉVEILLÉ!?! WHAT?!

Dans ton affolement, tu sautes du lit pis tu cours jusqu’à sa chambre. T’arrives dans le cadre de sa porte, tu le regardes attentivement… y bouge pas!! T’imagines le pire. Tu t’approches de lui, tu poses doucement ta main sur son ventre pour t’assurer qu’il est encore en vie. Son ventre se gonfle. Mais t’es pas convaincue! Tu fais une double vérification en plaçant ton doigt sous son nez pour confirmer qu’il respire encore. Okay, y’a de l’air qui sort de ses trous de nez… mais c’est plus fort que toi, tu doutes. Aux grands maux les grands moyens. Tu décides d’y pincer le gros orteil gauche question de t’assurer qu’il réagisse. Okay, y bouge!! C’est bon Mommy, tu peux recommencer à respirer.

T’as encore les yeux collés pis un peu de bave sur le bord de la bouche, mais t’es assez réveillée pour comprendre ce qui se passe. Tu ne rêves pas my dear! Ton bébé fait dodo depuis hier soir… pis y s’est pas réveillé d’la nuitte! Shuuuut… Touches y pu. Ne le replace même pas, y’est ben d’même. Laisses-le dormir!

En faisant la Happy-Dance-de-la-première-nuit, tu te sens renaître! Et comme toute bonne mère qui vit ce moment pour la première fois, tu as ce besoin viscéral de répandre la bonne nouvelle. Faque tu changes aussitôt ton statut Facebook, question de pitcher ton bonheur en pleine face aux autres mères en congé de maternité de ton réseau social. Petit conseil Mommy, enjoy le moment et ne crie pas victoire trop vite! J’veux pas péter ta balloune, mais y’aura toujours une poussée dentaire, un cauchemar ou un p’tit rhume qui t’attendra dans le tournant pour te rappeler que c’est aussi ça… la beauté d’être une maman.

Mel profil jspMélanie

Joignez-vous à nous sur Facebook!

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*