Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

Pour toi, qui vivra ce premier Noël sans ton bébé

Dans un passé pas si lointain, t’étais enceinte. Tu portais en toi une petite vie et tous les rêves qui l’accompagnaient. Cette année, ça devait être ton premier Noël en tant que maman et tes parents se faisaient une joie de devenir grands-parents pour la première fois. Tu t’imaginais déjà passer le réveillon berçant ton bébé dans tes bras. Tu te voyais présenter à toute la parenté ce trop-parfait-petit-présent que la cigogne vous avait laissé sous le sapin. Cette petite boule de bonheur devait vous offrir le plus beaux des cadeaux… la joie de devenir parents. Mais dans les faits, ce qui était prévu ne tient plus. La vérité, c’est que ce premier Noël en famille n’aura pas lieu comme prévu. Parce que le jour où ton petit bébé t’a quitté, tes rêves ont fondu avec lui… créant autour de toi cette toute nouvelle réalité.

Ne fais pas semblant, je sais que ton cœur n’est pas à la fête et que t’as pas le goût de voir personne. Surtout pas des gens heureux. Ce n’est pas de ta faute et il ne faut pas t’en vouloir. C’est juste que des fois, le bonheur des autres ça fait trop mal. Le cœur te débat juste d’imaginer le silence qui va t’accompagner chaque fois que t’arrivera quelque part. Le silence. Tu sais celui qui te suis déjà partout et qui cri dans ta tête à toi. Il sera présent à ton arrivé dans la maison, te suivra dans tes déplacements quand tu changeras de pièce et te guettera à chaque discours ou remerciement. Tu n’as probablement pas envie d’être là. Tu crains le regard malaisant de certains et les paroles maladroites des autres. Il y aura tous ces gens que tu n’as pas revu et ceux qui ne t’ont pas donné signe de vie depuis. Et plus particulièrement, il y aura cette personne. Tu sais celle avec qui tu partageais toutes les magnifiques étapes de ta grossesse puisque par toutes les plus grandes chances du monde, vous étiez enceintes en même temps! La différence maintenant c’est qu’elle, elle aura un bébé tout neuf à présenter. Les gens se riveront sur elle et lui donnerons toute l’attention et l’affection du monde. Ils ne penseront peut-être pas à ta tristesse à toi. Au fait que toi aussi, tu devais avoir un bébé à leur présenter. Ils ne verront que son bonheur à elle et tes bras vides à toi.  Même si son bébé à elle n’est aucunement responsable de ta réalité, la vérité, c’est qu’il te rappellera une fois de plus la tristesse de tout ce que tu n’as pas.

Tu vivras sans doute cette hésitation à parler de ton enfant à toi en opposition avec ce besoin de crier sa vie, ton amour pour lui et du vide qu’il laisse. Tu choisiras d’en parler avec certains et préféreras éviter le sujet avec d’autres. Parce que des paroles maladroites pourraient te faire soupirer, hurler à l’intérieur et pleurer dans ta tête. Tu devras te convaincre que ces gens ne veulent pas te faire de peine mais qu’ils ne savent pas quoi dire. Ils aimeraient t’aider, mais sont sans mot face à l’épreuve que vous traversez. Ils ne sont pas insensibles, ils y pensent eux aussi. Ils avaient imaginé et rêvé cet enfant. Pas autant que toi bien sûr, mais ils savent très bien qu’il n’est pas là et que cette réalité te fait souffrir.

Il n’y a pas de formule magique, de règles à suivre ou de guide pour savoir comment traverser ce premier Noël lorsqu’on vit le deuil de notre bébé… cela serait bien trop facile. En ce moment, tu anticipes peut-être les prochains jours sans trop savoir quoi faire ou quoi répondre aux invitations. Laisse-toi le droit d’y penser, de dire peut-être et de décider plus tard. Parce qu’il y a une question qu’il faut que tu te poses et qui pourrait grandement t’aider dans cette période si belle mais si difficile à la fois. Qu’est-ce qui t’oblige à être de tous les partys cette année? Les gens qui t’aiment comprendront et respecteront ce besoin de vivre un Noël différent ou avec plus d’intimité cette année. Et même si ça fait des siècles qu’à chaque période des fêtes toute ta famille du côté paternel se rassemble le 24 décembre pour réveillonner, si tu ne te sens pas la force d’y aller cette année… laisse tout simplement tomber. Mais si l’envie te prend d’aller faire un tour parce que tu as besoin de te changer les idées et de sortir de ton deuil l’espace d’une soirée, enfile ta plus belle robe, mets du rouge sur tes lèvres et savoure ce moment sans la moindre culpabilité. Prends les bras tendus qui s’ouvriront à toi et accepte l’amour qui t’es offert. Tu verras que ton anticipation et ton angoisse de revoir ces gens s’envoleront rapidement. Et si un instant de bonheur se pointe le bout du nez pour réchauffer ton cœur de maman endeuillée, permet-lui d’entrer dans la noirceur qui t’entoure. Parce que sourire et avoir du plaisir, ça veut dire bien des choses, mais ça ne veut pas dire oublier.

– Geneviève et Mélanie

Suivez-nous sur Facebook!

Tu as toi aussi été touché par le deuil périnatal ? Sache que nous avons une catégorie regroupant nos articles sur ce sujet… juste ici.

  • nacha1623 - Vos mots sont tellement justes…
    Je serre contre mon cœur toutes les mamans qui, comme moi, passeront noël sans leur bébé…répondreannulé

    • Mélanie - Merci beaucoup de votre commentaire. Douces pensées à vous et votre famille dans cette période plus difficile de festivité. – Geneviève et Mélanierépondreannulé

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*