Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

Chaque torchon trouve sa « guénille »

Cette phrase m’a toujours fait sourire et j’adore la répéter. Ma mère nous la répétait aussi souvent qu’elle le pouvait. Elle se voulait rassurante lorsqu’on se retrouvait en plein mélodrame amoureux. Chez-nous, c’est un peu notre façon de parler d’âme soeur. Chez-nous, il n’a jamais été question du prince charmant qui sauve sa belle princesse. On parlait de partenaire, de coéquipiers. De compatibilité.

Aujourd’hui j’en suis à 10 ans de vie commune, 2 enfants, une maison, un chien, un chat et bientôt une roulotte et je crois que cette phrase n’a jamais autant fait de sens.  

Toute notre vie nos besoins et aspirations évoluent. Normal que le couple passe aussi par là. Jeune je rêvais des Backstreet Boys, ado j’avais un penchant pour les cas compliqués et adulte… ben, c’est une tout autre histoire!!! Quand on pense à s’engager ou à fonder une famille il faut ajouter le critère : LONG TERME à notre liste dans le dossier sélection. Le critère long terme implique que cette personne sera celle qui te verra dans des moments peu reluisants, celle avec qui tu partageras la simplicité du quotidien, celle qui risque de te connaître encore mieux que toi-même. Rien n’est parfait. Surtout pas. Et c’est là toute la beauté de la chose.

Trouver sa « guénille », dans le fond, c’est trouver la personne qui boudera pas trop longtemps le soir où tu rentreras trop tard, celle qui écouteras encore et encore tes histoires, celle qui apprendra à dealer avec ta famille. C’est trouver la personne qui te diras que tu es la plus belle, même si le temps a passé, que ton corps n’est plus le même et que ta libido fait parfois la grève. C’est trouver la personne avec qui tu as envie de bâtir des projets, de vivre des expériences et qui fera de toi une meilleure personne. C’est trouver le partenaire pour franchir les obstacles, surfer sur les vagues et se relever après avoir frappé un mur.

Les papillons dans tout ça? Et la magie, elle? Et bien, moi, je la vois. Très clairement même. Ok ce n’est pas l’euphorie d’un amour d’été. Ce n’est pas la passion insouciante des Pages de notre amour ni les frissons à la 50 Shades. Mais n’est-ce pas encore plus intense de constater que deux individus puissent développer une relation qu’elle vivra à travers les années? À mes yeux, le grand amour c’est celui qui reste debout malgré les tremblements, celui qui se réajuste après les tempêtes, celui qui s’appuie sur l’autre face à l’adversité.

Chez-nous, le grand amour est passé et s’est installé. Moi, j’ai choisi un éternel ado à tendance workaholic. Celui qui dirait oui à toutes les activités proposées, celui qui part toujours le dernier de la bière après la game de hockey et qui a toujours une histoire pas possible à raconter. Mais ce même homme est aussi celui qui m’appellera 8 fois en un seul avant-midi pour des raisons vraiment inutiles, juste parce qu’on s’est accroché et qu’il ne sait pas trop quoi faire avec ça. Celui qui ne comprend pas grand chose à mes petits délires anxieux mais qui fera son possible pour trouver une solution qui fait du sens. Cet homme qui me connaît sûrement mieux que moi-même. Avec lui, il n’y a jamais de Va chier ou de Ta gueule même si la tension est au max par moment.

Dix ans et plusieurs montagnes russes plus tard, il demeure celui avec qui je veux me coucher le soir et me réveiller le matin. Alors oui, Maman, je peux dire que je l’ai trouvé ma « guénille »!

Cristel

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*