Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

Ode à cette femme

 

Cette femme. La reine du foyer. Mère à la maison. Celle qui fait opérer la magie.

Cette femme qui par choix ou non, assure de tenir le fort, (ou le phare…au choix!)

En parfaite maîtrise de l’art des tâches invisibles, elle dispose d’une logistique impressionnante pour maximiser son temps. Elle connaît les différents calendriers et activités de chacun. Stock de hockey du chum propre pour la game du dimanche, mettre le livre du plus jeune dans le sac parce que demain c’est jour de biblio. Elle connaît le nom de pas mal tout le personnel scolaire. Elle s’implique peu dans la vie scolaire. Elle sait qu’elle dispose juste assez de temps entre le départ de la maison le matin et le retour au dîner pour passer à l’épicerie et si tout va bien, aussi à la pharmacie. Elle joue souvent la fée des occasions spéciales. À sa façon, elle prépare les anniversaires, fait des desserts en cœur à la St-Valentin et organise la fameuse chasse aux cocos! C’est aussi elle qui fait que, comme par magie, la vaisselle propre est rendue dans les armoires. Que les draps sont changés. (Sérieux, c’est pas le bonheur, ça? Se coucher dans des draps propres?) La bonne odeur du souper quand on rentre le soir, c’est aussi elle.

Elle se lève les nuits, berce, réconforte et retrouve le précieux toutou. Parfois, elle ouvre un coin de couverte pour accueillir le visiteur et elle espère qu’il ne gigotera pas trop cette fois. De toute façon, elle ne travaille pas demain…

Aller travailler, parlons-en. Cette femme passe parfois par un brin d’envie de voir les autres aller travailler. Le pincement d’avoir l’impression que les autres accomplissent des grandes choses chaque jour. Mais que elle, elle a un quotidien assez prévisible. Être mère à la maison est un rôle très gratifiant, ne vous méprenez pas, mais il peut parfois être très ingrat. Cette femme qui reste à la maison travaille aussi à temps plein (et souvent bien plus!!) mais ses tâches sont considérées comme NORMALES. Normales dans le sens où il est normal de prendre soin de nos enfants, d’entretenir une maison, s’impliquer dans la communauté. C’est ce qu’on s’attend de toute personne. Elle reconnaît qu’il est gratifiant de voir que ses enfants bénéficient de ce mode de vie. Mais comme toute personne, le besoin de se faire souligner ses forces et de se faire dire qu’on fait une bonne job se fait sentir.

Parfois, c’est la réaction des autres qui vient confirmer son malaise. Le regard des nouvelles personnes lorsqu’elle répond à question: « Toi, qu’est-ce que tu fais dans la vie? » Ou le feeling de n’avoir rien à raconter dans les soupers vient parfois lui peser lourd. La vie étant ce qu’elle est, un rythme s’installe et elle porte plus souvent son chapeau de mère que de femme. Elle gère assez bien les différents ministères de l’organisation familiale, mais elle oublie souvent de se mettre des projets personnels à l’agenda. Elle ne se sent pas prisonnière de sa vie, elle voudrait juste pouvoir y ajouter de la folie. C’est beau la folie, elle ne sait plus trop comment faire? Par où commencer? Elle réalise assez vite qu’elle n’aime plus vraiment les mêmes choses qu’il y a quelques années (sans vouloir dire AVANT LES ENFANTS). Ce n’est ni mal ni bien. Juste un constat. Le constat que ses intérêts, valeurs et priorités ont changé.

Même si parfois elle rêve d’être sur une île déserte ou qu’elle fantasme à l’idée d’aller à la toilette seule. Demandez-lui de partir une semaine de chez-elle et elle vous répondra surement qu’elle a beaucoup trop peur de s’ennuyer!

Alors à cette femme qui donne tout son amour jour après jour pour que ces enfants aient de bonnes valeurs et goûtent au plaisir: Bonne fête des mères! Oui. Célèbre. Tu fais du bon travail. Grâce à toi, tes enfants accumulent des souvenirs qu’ils conserveront à jamais. Parole d’une fille qui a eu la chance d’avoir cette mère-là.

Cristel

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*