Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

Angèle

Ce matin là, j’étais assise, tranquillement, sur un banc public, lorsqu’une jeune dame s’est installée sur le banc voisin. Arrivée avec sa poussette, elle en fit rapidement descendre une petite bonne femme qui ne demandait qu’à trotter. Nous étions dans un petit square ombragé et le peu de monde s’expliquait pas l’heure assez matinale. Je compris vite que cette puce s’appelait Angèle, et qu’elle était avec sa maman.

Angèle s’éloignait peu, doudou en main. Elle vint jusqu’à mon banc, s’amusant à taper dessus de ses petites mains potelées. J’eus le temps de remarquer son joli nez en trompette, et surtout ses fossettes encore plus prononcées lorsqu’elle souriait. Une petite brune toute mignonne! Sa maman engagea la conversation et j’appris que la petite demoiselle avait 23 mois. Eh oui, l’âge où l’on compte encore en mois… Elle s’enhardit et s’approcha, me touchant le genou. Sa maman l’appela en lui disant de laisser la dame! Elle fit le tour du banc de sa maman puis revint vers moi. Elle manifesta alors le désir de grimper sur le banc; je l’aidais donc à s’y asseoir. Et là, elle qui ne me connaissait pas, elle me fit un regard « craquant », souriant de toutes ses fossettes, se blottit contre moi en me prenant la main, tout en baragouinant dans une langue tout à fait caractéristique de son âge. Puis, après quelques minutes, elle se laissa glisser du banc et s’en alla pousser sa poussette.

Je ne sais pas ce qui avait poussé ce petit bout à ce geste, mais la sentir s’abandonner, me faire une totale confiance, m’accorder ce tout petit moment de tendresse m’a ému plus que je ne saurais le dire. J’ai dû réprimer l’envie de la prendre dans mes bras, de lui faire de gros bisous.

Je quittais mon banc, dit au revoir à la maman, et fit juste une petite caresse sur la joue d’Angèle.

Petite Angèle, merci et bonne route…

Une journée qui commence comme ça ne peut pas être une mauvaise journée; juste une journée mélancolique.

Une de mes filles n’a jamais eu 21 mois, l’autre, si elle les a eu, n’a jamais eu 30 ans…

– Marie-Christine

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*