Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

J’t’ai pas entendu mourir

ÉrikaEn l’espace de quelques secondes mon corps est passé de berceau à tombeau. Comment est-il possible de porter la vie pendant 9 mois pour accoucher de la mort en guise de finale? Ce n’était pas ça le deal! Les bébés ne sont pas censés mourir si près de la ligne d’arrivée.

On m’a dit que c’était un accident et qu’il n’y avait pas de responsable. Mais qui donc peut porter le blâme quand c’est la faute à Pas-de-chance? J’arrive pas à croire que la vie peut être aussi cruelle volontairement, c’est impossible! Et si c’était moi qui n’avais pas su te protéger pour éviter l’inévitable? Est-ce que ça fait de moi une coupable? Depuis ton décès je revois en rafale, dans les moindres détails, chacun de mes faits et gestes des derniers jours. Probablement pour essayer de trouver une réponse, une cause, pour mettre le doigt sur quelque chose que j’aurais pu faire ou manger… mais je n’y comprends absolument rien. Si j’avais fait quelque chose de différent, serais-tu avec nous aujourd’hui? Ces questions tournent en boucle dans ma tête et cette culpabilité me hante à chaque minute qui passe. C’est à moi que j’en veux, parce que je n’ai pas su te sauver la vie. Pardonne-moi. Si seulement j’avais su…

Suis-je responsable sans le savoir ou pire encore, coupable sans l’avoir prémédité? Moi qui se souciais avec tant d’amour de ton bien-être et de ta protection. Moi qui te portais et à qui tu étais liée en permanence, j’aurais dû t’entendre pleurer à l’aide. J’aurais dû sentir ta détresse et te porter secours, mais je n’ai rien entendu… Lorsque la cloche a sonné, il était déjà trop tard.

La faute imaginaire dont je m’accuse, est si réelle à mon esprit. Tout cela est arrivé alors que tu étais dans mon corps à moi, alors que j’étais la gardienne de ta vie. L’amour d’une mère pour son enfant est peut-être plus fort que tout, mais je constate qu’il ne protège de rien. C’est si facile pour les autres de me dire que je n’y suis pour rien, que je dois arrêter de me culpabiliser, que c’est une fatalité et que je n’aurais rien pu changer. Mais mon cœur ne vous entend pas parce que ma peine est trop grande pour appliquer des principes de logique présentement. Tout ce que je sais, c’est que le petit cœur de ma fille a cessé de battre dans mon ventre, avant même que je puisse crier à l’aide pour elle.

Ma fille, sache que je n’ai jamais voulu et encore moins souhaité cette finalité, je te le jure. Si seulement j’avais su, j’aurais peut-être pu changer le cours de l’histoire. Mais malgré tout mon amour de maman, je ne t’ai pas entendu mourir…

–  Mélanie

Suivez-nous sur Facebook!

Tu as toi aussi été touché par le deuil périnatal ? Sache que nous avons une catégorie regroupant nos articles sur ce sujet… juste ici.

  • jacquet - sais tous a fait se que je ressent très jolie texte …répondreannulé

    • Mélanie - Heureuse de savoir que ce texte vous a aussi rejoint. Lorsqu’on perd un bébé on se sent un peu extra-terrestre avec nos émotions. De savoir que nous ne sommes pas seules à se sentir ainsi, peut aider au processus de deuil et à briser cet isolement, n’est-ce pas?répondreannulé

      • - C’est aussi mon histoire….il y a 40 ans….et cet été, ma fille de 29 ans est morte en 13 jours,elle avait un petit bonhomme de 18 mois…..non, l’amour d’une maman ne protège de rien….je suis tellement en désespérance….répondreannulé

        • Mélanie - Je vous offre mes plus sincère sympathies, à vous ainsi qu’à votre famille. En tant que maman notre amour peut soulever des montagnes… mais parfois il y a aussi l’incompréhensible auquel nous devons faire face. On cherche souvent des réponses aux épreuves que la vie nous envoie, mais certaines demeureront inexplicables. Parfois il faut arrêter de chercher et apprendre à vivre avec cette nouvelle histoire qui devient la nôtre. Que le souvenir de votre fille demeure tout bien vivant dans vos têtes et dans le coeur de son petit bonhomme. Je vous souhaite bon courage… sincèrement.répondreannulé

  • Johanne Santerre - xxrépondreannulé

  • Hirosaki - MERCI UN MILLION DE FOIS. MERCI !
    Ton histoire c’est tellement la mienne. Tes mots… OMG ces mots. Merci.répondreannulé

    • Mélanie - Il m’aura fallut plusieurs années pour oser écrire ce texte que peu de gens pourraient comprendre, mais aujourd’hui ces commentaires me vont droit au coeur. Vous n’êtes pas seule…répondreannulé

  • Caroline - Merci pour ce texte, c’est tellement vrai, combien de fois j’ai retourné dans ma tête ce que j’avais fait et pas fait…
    Moi je l’ai senti mourir, je ne savais pas à ce moment mais je l’ai senti avoir un gros spasme, un gros coup et après plus rien….ça me hante jour après jours même après 8ans…répondreannulé

    • Mélanie - J’ai réussi à faire la paix en me répétant que peu importe ce qui s’est passé je ne l’ai jamais souhaité et que jamais je n’aurais fait quoi que ce soit pour causer cette finalité.Bien que nous portons ces enfants, nous sommes impuissantes face à la fatalité. On a souvent cette impression que l’on peut tout contrôler et planifier… malheureusement, on apprend parfois bien malgré nous, qu’il y a quelque chose de plus grand et plus fort. Parfois il faut arrêter de chercher et vivre tout simplement…répondreannulé

  • Amande Calades - Magnifique texte. Connaissez vous la chanson “J’t’ai pas entendu” de Lynda Lemay? C,est sur ce thème.

    Pour l’avoir vécu également, je me suis posée toutes ces questions, j’ai haïe les gens pour leurs remarques alors qu’elles sont déplacées, non aidantes et parfois néfastes. D’autant plus qu’on est loin d’être dans la rationalisation dans ce temps là, mais on est à 100% dans l’émotion, ce qui est normal, donc on peut pas (se) raisonner. mais bon y a aussi les remarques du genre “t’es encore jeune, t’as le temps d’en faire d’autres” ou bien “c’est que ça devait pas arriver, t’étais pas due pour être maman” *Non mais tu vas la fermer avant que je cogne connard*

    Bref, magnifique texte… merci pour ce partage

    Je vous invite tous à visiter ma page FB, projet photo en néonat’ et j’ai besoin d’avoir des avis de parents orphelins, homme, femme, témoignages d’enfants aussi que vous pouvez me transmettre 🙂 Tout ça dans un respect assuré

    https://www.facebook.com/lespetitspiedsenvoles/

    Mercirépondreannulé

    • Mélanie - En effet… il y a la tête et il y a le coeur. Quand un coeur de maman se brise plus rien n’est logique et des montagnes russes d’émotions s’installent. Il ne faut pas chercher à comprendre (même si la nature humaine est ainsi faite) mais plutôt accueillir la peine de l’autre sans chercher à comprendre et ne pas tenter de trouver les mots magiques. C’est selon moi le plus beau cadeau que l’on puisse faire aux parents endeuillés de leur petit bébé. Bonne continuité à vous dans votre projet et au plaisir d’échanger à nouveau.répondreannulé

  • Viollet florence - Bonjour,
    Ayant vécu malheureusement une histoire semblable à la votre je retrouve enfin les mêmes sensations que ceux de votre texte merci à vousrépondreannulé

    • Mélanie - Ce texte je l’ai écris en me replongeant dans mon histoire, mais aussi pour plusieurs maman qui ont elles aussi eu à traverser le deuil d’un petit bébé. Malgré les histoires qui sont propres à chacun, plusieurs émotions liées au décès périnatal se rejoignent. J’ose croire que de savoir que vous n’êtes pas seule peut apporter un certain baume à votre coeur.répondreannulé

  • elsa - j en ai les larmes aux yeux ca me replonge dans tous mes ressenti et tous ce que j’ai pu entendre autour de moi. les questions, oui les questions auquelles ont aura jamais de reponses et qui nous hantera toute notre vie. mais les reponses de toutes maniere nous aiderait elle a avancer mieux???? ou a ce sentir encore plus coupable…..telle est la question une fois de plus.répondreannulé

    • Mélanie - Le décès d’un bébé demeure souvent incompréhensible puisque ce n’est pas la suite logique des choses. Même en sachant la cause d’un décès, on se demande longtemps pourquoi la vie a mit cette épreuve sur notre route. Probablement pour tenter de trouver un sens à tout cela… Mais peut-on réellement en trouver un? En fait, c’est peut-être à nous de donner un sens à notre histoire… qu’en dites vous?répondreannulé

  • Mugal - Il y a 7 ans ma petite Émilie est morte dans mon ventre . Deux semaines avant sa naissance.
    Ce fut très dure et ton texte reflète bien ce que j’ai ressenti. Il n’y a pas un jour ou je ne pense à elle. Émilie fait partie de ma famille et ses sœurs et petit frère la connaisse.
    C’est notre petit ange et elle veille sur nous. On l’aime fort.répondreannulé

    • Mélanie - Malgré les années le souvenir demeure vivant et c’est le plus bel hommage que nous puissions lui offrir. Douces pensées à vous et à votre petit Émilie partie trop tôt…répondreannulé

  • Elodie olivier - Tu es mon passé… je me revois à cette instant ce 18 juin 2012 ou à quelques jours de ma fin de grossesse je met ma main sur mon ventre à mon réveil et je sens le vide en moi… ma petite puce s en était allée sans bruit. Aucune cause comme toi le pourquoi restera sans réponse.répondreannulé

    • Mélanie - Parfois il y a une raison… mais même lorsqu’on la connais, je peux vous dire qu’on se demande tout de même pourquoi la vie nous a fait cette jambette? Des questions sans réponses. Un peu comme un accident de voiture, on se fait frapper un peu par hasard, même si nous avions regardé des 2 côtés avant de traversé. J’ai compris que de connaître la cause ne change rien à l’absence malheureusementérépondreannulé

  • Maria - Si vrai je me retrouve dans ce texte pour ma fille mon ressenti ma souffrance ma peinerépondreannulé

    • Mélanie - Ce texte a aussi été écrit pour faire du bien et briser un certain isolement aux mamans qui malheureusement, doivent elles aussi traverser ce difficile passage obligé. Douces pensées à vous…répondreannulé

  • sabrina - Bonjour à vous,
    Je me joins à votre peine. Je suis enceinte de mon 3eme enfant, le précédent était porteur d’une anomalie chromosomique irréversible, et nous venons d’apprendre que celui ci, aussi. Alors que nous n’avons nous même aucun problème, et que notre premier enfant de 7 ans va très bien. Voici pour le contexte. Lors de ma précédente grossesse, deux lectures m’ont été conseillées. À la base je les ai achetées mais ne voulais pas les lire car les titres me faisaient mal… Puis je viens de les terminer. J’ai compris des choses, me suis procurée des raisons à ces malheurs. Je vous communique ces deux livres (ne tenez pas forcément compte du titre de l’un d’entre eux car l’auteur aborde en même temps l’IVG, qui est aussi qqch de difficile à vivre, et différent. Vous trouverez des éléments liés à votre propre expérience.)
    – Les 9 marches, Daniel Meurois et Anne Givaudan
    – Le non désiré,rencontre avec l’enfant qui n’a pas pu naître, des mêmes auteurs.

    Bien à vous…

    Sabrinarépondreannulé

    • Mélanie - Vous me voyez désolée d’apprendre votre histoire, je vous souhaite énormément de courage et de trouver la paix sur votre chemin. Merci également pour les références, en souhaitant que celles-ci pourront aider d’autres maman également. Douces pensées à vous et votre famille.répondreannulé

  • Catherine - Comme ce texte est beau…je rejoins tellement ce que tu écris. Je l’ai vécu 3 fois, dont la dernière très tard dans la grossesse, et chaque fois je me suis posée ces questions. C’est une blessure qui restera à jamais en moi, une culpabilité dont je ne pourrai jamais guérir.
    Malgré le chagrin, la douleur, la peur, nous avons décidé de retenter avec mon mari pour donner une petite sœur à nos deux fils. Elle va avoir 2 ans dans moins d’un mois.
    Elle est merveilleuse.
    Cela n’enlève rien à la douleur, au deuil de ces bébés que je ne connaitrai jamais, que je ne tiendrai jamais dans mes bras.
    Mais cela peut redonner une petite lueur d’espoir à celles qui vivent la même chose…
    Je t’envoie des millions de bisous en forme de papillon pour essayer de te réchauffer un petit peu le cœur.répondreannulé

    • Mélanie - Merci pour votre beau message plein d’espoir Catherine. Bien que la mort fasse partie de la vie, la vie est plus forte que tout. Je vous souhaite une belle continuité,répondreannulé

  • Elo - Je sais…. mon petit Sacha parti à la fin de ma grossesse il y aura 3 ans en juillet… Le cordon autour du cou 3 fois…. On connaît la raison mais tout ce que vous écrivez là je l’ai ressenti. Votre texte me rappelle toutes ces lettres que je lui si écrites après. … Merci…répondreannulé

    • Mélanie - Nos histoires se ressemblent… c’est ce qui a aussi emporté ma fille il y a bientôt 7 ans. Nous avons su la cause, mais rien n’explique pourquoi la vie en a choisit ainsi, n’est-ce pas? Douces pensées à vous et votre petit Sacha…répondreannulé

  • Sottas - Bonjour, mou aussi j’ai perdu mon fils le jour de sa naissance. C’est vraiment horrible…
    C’était mon 1er bébé et je m’y attendais pas du tout. Je pensais que c’est un cauchemar. Bref ça va faire deux ans le 4 avril 😢.
    C’était vraiment difficile cette étape de ma vie, mais heureusement j’ai pu donner naissance à un petite fille moins d’un an plus tard. Elle va bientôt fêter son 1er anniversaire. 💕💕💕
    Merci pour ce texte et je suis de tout cœur avec vous.répondreannulé

    • Mélanie - Malheureusement on ne se prépare jamais à ces scénarios… et c’est mieux ainsi puisque ça ne fait pas partie de la normalité de la vie. On se retrouve malgré nous en pleine tempête tropicale en plein hiver… tout est insensé. Mais avec le temps, on réapprend à vivre avec notre histoire. Douces pensées à vous et votre fils, à l’occasion de ce deuxième anniversaire qui approche.répondreannulé

  • emi - je suis de tout coeur avec vous et merci pour ce texte si beau…mes 2 étoiles brillent de là haut parties si vite ….effectivement, ne pas savoir POURQUOI est la pire chose. Moi je l’ai appris 2 ans plus tard . On vit avec, on n’oublie jamais, on souffre toujours, la vie est si belle parfois, et si dure d’autres que nous avons l’impression qu’on ne se relevera jamais, qu’il ne nous sera plus jamais possible de vivre comme avant, d’être heureux. 2 belles petites filles sont nées ensuite. On n’oublie rien, on profite juste beaucoup mieux de ce que la vie nous apporte ensuite, la douleur s’estompe. Tout mon soutient et beaucoup de courage à vousrépondreannulé

    • Mélanie - Merci pour votre commentaire… en fait d’apprendre la raison nous aide à mettre le doigt sur une cause, mais ne change en rien l’absence. Je suis d’accord avec vous, la vie n’est pas moins belle ensuite… elle est tout simplement différente. Au plaisir d’échanger avec vous encore.répondreannulé

  • hélène - je me joint à vous dans cette triste épreuve qui nous a toucher à nous aussi il y un an tout juste. On a juste envie de trouver le ou la coupable et on a réellement ce sentiment de ne pas avoir fait notre rôle de mère protéger nos enfants “in utéro” non dans notre ventre le lieu ou rien ne devrait leur arriver.
    c’était mon 4 eme et un fils pour moi c’était la cerise sur le gâteau sachant que j’ai 3 filles.
    Pour elles je relève la tète tous les jours mais sans eux je ne serais plus de ce monde si cruel, un monde ou les gens oublient vite ce qu’il vient de vous arriver, un monde qui vous ignore. Pourrais je un jour encore toucher du doigt se bonheur ? moi à 40 ans ?
    tout mon soutient et encore merci pour cette lettre qui pleine d’émotion montre a l’extérieur ce que l’on ressent toutes a l’intérieur.répondreannulé

    • Mélanie - Merci pour votre commentaire, j’ai écrit ces mots parce qu’ils étaient mon histoire, mais aussi pour faire savoir à beaucoup de mamans orphelines qu’elles n’étaient pas seule à traverser ou à avoir traversé ce difficile passage obligé. Même en 2016, le deuil périnatal demeure encore méconnu. Heureusement, on ose de plus en plus en parler… et c’est ce qui (à mon avis) sensibilisera la population à cette cause. On pense que ces histoires n’arrivent qu’aux autres… jusqu’à ce que les autres, ce soit nous.répondreannulé

  • Karen - J’aurais pu écrire chacun de ses mots… Tout cela ne peut que résonner en moi. Cela fait presqu’un an et demi et pourtant, je me pose toujours autant de questions. Comment ai-je fait pour ne pas sentir que le coeur de ma fille cessait doucement de battre ? Je ne sais pas si la culpabilité disparait un jour. Même si tout le monde dit que je n’y suis pour rien, elle était en moi et c’était à moi de la protéger. J’aurais voulu savoir pourquoi mais je ne le saurais jamais. La vie est ainsi faite et aujourd’hui, je réapprends à sourire avec mes deux garçons. Même si mon coeur de maman pleure toujours ma petite princesse. En tout cas, merci pour ces mots qui montrent que nous ne sommes pas seules.répondreannulé

    • Mélanie - Avec le temps, la peine devient moins lourde et le souvenir plus doux… je vous l’assure.répondreannulé

  • Julie - Comme tu met si bien les mots sur toutes ces choses que j’ai vécu aussi. Il est parti sans bruit et je me sens tellement impuissante et trahie par la vie. Peu à peu les larmes sèches sur les joues puis il en reste une petite douleur qui dort et parfois se réveil sans prévenir pour ressusciter un chagrin quelques heures. Je te souhaite que la force et l’amour t’accompagne chaque jour xxrépondreannulé

    • Mélanie - Le temps aide la blessure à guérir et la cicatrise nous rappelle le chemin parcouru. Doucement, la peine se transforme mais le souvenir demeure toujours bien vivant.répondreannulé

  • Séverine - Mon fils est décédé le lendemain matin de sa naissance. Sans raison aucune….je le changeait on est venu me le prendre et 1:30 plus tard il a emi son dernier souffle dans mes bras….je ne sais tjrs pas pourquoi….donc oui tes mots et maux sont aussi les miens….Cette culpabilité me ronge encore 3et demi après. …elle ne partira jamais sans doute…notre coeur de maman est déchiré à jamais. …que faire….vivre quand même. .Pour mes proches pour ma fille aînée. ….C est tellement injuste. ..plus que la douleur éternelle, le fait qu ils partent avant nous. ….il me manque tant..😔😔 courage à toi. ..affectueusementrépondreannulé

    • Mélanie - Lorsque l’incompréhensible se présente il faut parfois arrêter (même si c’est plus fort que nous) de vouloir comprendre. Simplement accueillir cette histoire qui est désormais la nôtre… et ne pas chercher le coupable. La couleur de nos vies changent à jamais, mais est-elle moins belle pour autant ? Elle est peut-être tout simplement différente…répondreannulé

  • Virginie - Mon Dieu… Mais c’est tellement ça… Tellement… Merci d’avoir mis ces mots, tes mots, les miens dans cet article…répondreannulé

    • Mélanie - Votre commentaire me touche sincèrement. Cet article est mon chemin, mais cette histoire est aussi celle de beaucoup de maman… malheureusement. Parfois de mettre en mots nos états d’âme peut aider les autres autour à saisir un peu mieux ce qui se brasse dans nos cœurs et nos têtes.répondreannulé

  • Soilmont - Je me voit dans ces phrases… Pour toi ma petite tintin ma Louna mon ange à moi 💕👼🏼répondreannulé

  • Le dily - Bonjour magnifique texte. J’ai perdu mes jumeaux le 12 mars cela fera 2 ans et c’est toujours aussi dure. Bon courage à tous.
    Douce pensé à tousrépondreannulé

  • BOUVART - Merci pour ce texte. Comme beaucoup d’autres j’ai également eu la peine de perdre des jumeaux à cause d’une infection. Dans mon malheur j’ai eu la chance que ce ne soit pas à la toute fin de la grossesse mais cela a été compliqué quand même. Et les mots que vous avez trouvés sont d’une justesse à toute épreuve. Moi aussi on m’a répété nombre de fois “ce n’est pas ta faute c’est la faute à pas de chance. Ne t’en veux pas” “tu n’y pouvais rien”. Même si je sais que je n’aurais rien pu faire pour empecher tout cela, pourtant j’ai ressenti et je ressens toujours cette impression de ne pas avoir protégé mes enfants. Pour moi j’aurais dû pouvoir les protéger de ces mauvaise bactéries. Malgré tout on avance, on continue de vivre car la vie est belle et je me dis maintenant que “grâce” a ce malheur j’ai eu la chance d’avoir d’avoir mon fils Robin que je n’aurais pas eu si j’avais eu les jumeaux. Mes deux petits anges de là où ils sont prennent bien soin de leur petit frere. Cela étant dit quand meme le sentiment de culpabilité ne me quittera je pense jamais.
    Je voulais vous remercier pour ce beau texte qui je n’en doute pas aidera de nombreuses maman dans ce cas.
    Merci et bravorépondreannulé

    • Mélanie - Merci sincèrement d’avoir pris le temps de me laisser votre commentaire. Ca me touche beaucoup de savoir que mon texte vous a rejoint… il a rempli sa mission d’une certaine façon 🙂répondreannulé

  • Melissa - Sa reflète très bien ce qui c’est passer il y a quelques années…. Merci de savoir mettre des mots sur les émotions. Félicitations pour ce beaux texte.répondreannulé

  • Josée - 11 ans plus tard je te lis et je pleure, c’est tout à fait comme ça qu’on se sent, impuissante et remplie de culpabilité… Même avec les années, on continue de se poser des questions, pas à propos de qui est la faute, mais davantage sur ce que NOTRE bébé serait devenu. Belle plume ma chèrerépondreannulé

    • Mélanie - Merci sincèrement! Ma fille nous a quitté il y aura bientôt 7 ans… et ces sentiments de culpabilité et d’impuissance sont toujours aussi clairs en mémoire… mais beaucoup moins présent, heureusement. Le temps passe et adoucit le souvenir, mais n’efface pas l’histoire. Mrépondreannulé

  • France - Mélanie, merci pour ce texte! Je me suis permis de mettre le lien sur la Page Facebook de “Nos Petits Anges au Paradis”. Au moment de t’écire, il a été vu par 24 700 personnes et partagé 333 fois, si tu veux lire les réactions! 😉 https://www.facebook.com/nospetitsangesauparadis/posts/10153530314612635répondreannulé

    • Mélanie - Je suis extrêmement touchée par ce partage France! Et merci sincèrement de me prendre le temps de me le dire! J’ai écrit ce texte pour raconter une partie de mon chemin parcouru… mais également dans l’espoir que mon texte puisse aussi aider d’autres parents qui malheureusement se sentent bien seuls à traverser ce difficile passage obligé. Sachez que votre forum m’a été d’une grande aide lors du décès de ma fille. Grâce à celui-ci, j’ai rencontré de merveilleuses mamans qui sont aujourd’hui (presque 7 ans plus tard) toujours de merveilleuses amies. Au plaisir d’échanger avec vous encore… et MERCI beaucoup!!!répondreannulé

  • Stéphanie - Après tant d’années encore une douleur inexplicable de t’avoir perdu mon ange …ne jamais voir tes premiers pas ta première journée d’école et toute tes premières fois .on ne peu pas oublier une tel sanction de la vie ….. Mais ce qui me calme à chaque fois c’est de me rappeler que j’étais là avec toi jusqu’au bout alors de la haut veille sur moi je t’aime mon willrépondreannulé

    • Mélanie - Votre amour l’aura accompagné et enveloppé jusqu’à la fin… Douces pensées à vous.répondreannulé

  • Kristel - J’ai perdu Jen 2014, une petite fille nommée Kara. Elle avait une hypoplasie du ventricule gauche en qq’uelques mots le côté gauche de son coeur etait sérieusement malade, alors nous avons dû prendre la décision que j’allais accoucher de ma fille a 22,5 semaines… J’en es tellement voulu à la vie et encore aujourd’hui je me questionne, je sais très bien que mes questions sont vos questions… Il est horrible d’avoir un si beau rêve, d’aimer un enfant et de devoir décider de vie ou de mort… J’ai trouvé Ca épouvantable et je crois que le mot est faible. En 2015, j’ai accoucher d’une magnifique petite fille nommée Kaly elle est en santé. J’ai trouvé le bonheur ailleurs et chaque jour je vois la vie différemment.répondreannulé

    • Mélanie - Notre chemin nous amène ailleurs, et je suis convaincue que cette nouvelle destination n’est pas moins belle pour autant. Elle est tout simplement, différente…répondreannulé

  • céline - Merci pour ces mots/maux, la meme histoire que nous avons vécu, les memes pensées qui nous ont traversés, et cette meme culpabilité que nous avons cherché aussi, en vain…
    Merci beaucoup d’avoir écrit ce que je n’ai pas pu, il y aura 16 ans ce 24 mai…ma princesse n’a pas ouvert les yeux…mon Ange Lucierépondreannulé

  • pannetier marie cecile - Bonjour ton histoire est aussi la mienne : )
    Cédric aurait 13 ans, il vie dans mon coeur .mort 5 jour avant sa date . petit chaton il était si beau. Mais tu voie je souris maintenant en pensant a lui . d abord il est avec moi chaque jour et surtout il avait peut être qu un petit bout de vie a finir et c est avec moi qu il a choisi de le vivre . je suis sa dernière maman et je lui donner sûrement le mm amour que tu as donne a ta fille. Le maximum d amour . ta fille et mon fils ont eu de petite vie trop petite mais combler d amour . d un amour unique parfait eternel . Je te recommandé un livre . entre deux vie . je ne sais plus de qui. Il m a aide peut être il t aidera peut etre. Je te serre fort dans mes bras et te tient la main bien fort. Marie cecile maman de cedric un ange . mon ange. Je t aime cedric.répondreannulé

    • Mélanie - Le temps adoucit beaucoup notre peine et rend le souvenir tellement plus doux à nos cœurs.répondreannulé

  • Julie - Bonjour,

    Je voulais vous dire premièrement que je sympathise à votre peine. Je sais que ça doit être inoubliable et dur à vivre. Puis, que j’ai tellement entendu lors de ma fausse couche, suite au nombre de semaines de grossesse : ” Ah! Ça faisait pas longtemps que tu étais enceinte!”, comme si ça effaçait magiquement ma peine… Pour finir, que je suis tombée enceinte de nouveau et mis au monde un grand prématuré de 31 semaines (un grand champion en santé d’un an!) et que personne ne comprend pourquoi je me sens comme si je n’étais pas capable de porter un enfant (même si mon premier est né à terme). C’est illogique selon eux, accidentel, non relié, mais coudon, je me sens aussi coupable que vous…répondreannulé

    • Mélanie - En tant que maman on se fait un devoir de protéger nos enfants… et cette mission débute le jour où l’on apprend que nous sommes enceintes. C’est une lourde responsabilité que l’on s’impose, mais un cœur de maman peut-il en faire autrement ?répondreannulé

  • canovas - Texte très touchant où chaque mère ayant vécu ce genre de deuil se retrouvera forcément, dont moi-même! Votre phrase “l’amour d’une mère pour son enfant est peut-être plus fort que tout mais il ne protège de rien” est tellement vraie… Elle tourne en boucle dans ma tête depuis que j’ai lu votre texte.
    Cette culpabilité ne peut pas s’effacer comme le pense les gens autour de nous alors merci d’avoir mis des mots sur ce sentiment difficile à comprendre pour nos proches…répondreannulé

    • Mélanie - Votre message me touche beaucoup et de savoir que mon texte vous a rejoint, me fait grandement plaisir. Parfois les épreuves nous apprennent à lâcher prise et à traverser le pont, une fois rendue à la rivière…répondreannulé

  • Marion - Bonjour je voulais vous souhaiter du courage. J ai aussi perdu ma petite princesse a quelques jours du declenchement… la cause de la mort n a pas ete trouvee.. mais ils m ont trouve le syndrome d antiphosphilipides ( faisses couches a repetition mort in utero risque d avc.. ) je connais la culpabilite la tristesse et la colere que vous avez.. restez forte le vent tournera pour nous <3répondreannulé

    • Mélanie - Merci beaucoup pour votre message. Sachez que le temps m’a grandement aidé à retrouver la paix, même si ces souvenirs demeurent toujours aussi clairs à mon esprit.répondreannulé

  • Patricia - Bonsoir merci pour ce beau texte qui me retouche profondément j ai perdu mon ilyes mon ange il y a 1 “mois et 4 Jours j étais à 14 jours du terme son cœur c est arrêté et il y a aucune explications apart quil mon dit nous considérons que c la mort subite du nourrisson on utero enfin tôut Ca pour dire que J eme retrouve dans votre texte et que c est trop frais pour que J arrive à croire qu’on arrive à surmonter cette peine mon conjoint et ma fille de 3 ans et demi m aide ét heureusement que je les ai ❤️ Tendre pensées à tôut ses anges et à toi mon fils que J aime . Merci Mélanierépondreannulé

    • Mélanie - Mes plus sincères pensées vont vers vous et votre famille Patricia. Que le temps saches adoucir votre peine et que le souvenir de votre fils demeure toujours bien vivant dans votre coeur. Je vous souhaite de retrouver la paix. – Mélanierépondreannulé

  • Mon coeur vous remercie » Je suis personne - […] la naissance de ma famille. En quelques instants, tout s’était envolé en fumée… parce que je ne l’ai pas entendu mourir. La réalité frappait désormais de plein fouet. Comme si on m’avait sorti d’un coma qui me […]répondreannulé

  • Prends ma main mon amie » Je suis personne - […] a pensé que tu aimerais aussi ces lectures…  J’tai pas entendu mourir et Tu peux maintenant […]répondreannulé

  • On m’avait dit… » Je suis personne - […] deuil périnatal ? On a pensé que tu aimerais aussi ces lectures…  Prends ma main mon amie, J’tai pas entendu mourir et Tu peux maintenant […]répondreannulé

    • Mélanie - Une magnifique chanson sur le même thème. Des paroles qui résonnent pour beaucoup de parents… – Mélanierépondreannulé

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*