Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

Parce qu’avant eux, il y avait nous.

IMG_0303Et il y a eu un nous très longtemps, en fait plus longtemps que notre famille. Pendant presque 9 années, nous avons été nous, seulement nous deux, à vivre ensemble avec un désir de fonder quelque chose, d’aller plus loin et de trouver notre bulle de bonheur. Et à travers les 6 dernières années, notre amour a grandement changé, évolué et j’avoue, je nous aime encore plus. Nous étions 2 êtres si différents et en même temps si semblables. 2 caractères avec une force de gagner assez impressionnante… il est même surprenant de voir que nous sommes toujours côte à côte.

Je n’ai pas lu « Les 10 choses à faire pour garder son mec » comme je suis certaine que tu n’as pas lu « Les 5 choses les plus importantes pour la rendre heureuse ». Parfois, j’y jette un petit coup d’œil je l’avoue et je me dis  « Oh mon dieu, ça y est, mon couple est fini ». Nous ne sommes pas parfaits, nous ne sommes pas les plus romantiques, je ne suis jamais arrivée à la maison avec un chemin de roses qui m’attendait et tu ne m’as jamais vu dans un costume de Bunny (juste l’image me fait mourir de rire). Nous n’avons pas suivi de modèle, n’avons jamais essayé d’être d’autres personnes. Je ne t’appelle pas « bébé » tout doucement devant les gens et tu ne m’appelle pas « ma douce » tendrement pour montrer ton amour au monde qui nous entoure. J’ai simplement, à travers les années, les tempêtes, les éclats de rire et les pleurs découvert la personne que tu étais. J’ai découvert ce que toi tu aimais, ce que tu détestais. J’ai découvert ces petites choses qui toi, particulièrement, te rendent heureux. J’ai découvert le regard que tu fais lorsque tu trouves la vie belle et surtout, j’ai découvert encore et encore celui que tu fais lorsque tu me regardes avec amour. Et c’est à travers le temps que tu as découvert qui j’étais, dans ma simplicité et toutes mes complexités. Tu as appris à me laisser de l’air lorsque je mords dans le vide. Tu as appris à m’ouvrir les bras lorsque je clamais que je n’avais pas besoin d’aide ou de soutien.

Nous avons eu nos épreuves, comme plusieurs couples en vivent et en même temps nous avons vécu des épreuves comme peu de couples en vivent. Et pourtant, chaque fois que j’allongeais mon bras, j’y trouvais ta main tendue. Nous avons eu peur, nous sommes battus côte à côte, nous nous sommes relayés et nous sommes devenus un ensemble, un tout, une équipe. Avant eux, il y avait nous. Un nous plus distant, plus difficile et moins heureux. Depuis que la vie nous a envahi d’épreuves, il y a un nous dans le bonheur, la joie et l’amour. Avec eux, il y a mon regard amoureux qui a changé, qui est plus grand, qui est plus doux. Avec eux, il y a nos instants à nous, notre couple, notre importance. Il y a ce désir fort de se retrouver, de se coller doucement devant un film ou de se parler de notre vie devant un bon repas. Il y a cette importance que l’on se donne et que nous nous sommes donnée durant les moments les plus durs, les plus tristes et les plus lourds de notre vie.

Parce que nous, nous n’avons pas peur d’être heureux, d’être ensemble et de se voir vieillir. Parce qu’à travers le temps tu me dis presque toujours comme tu me trouves belle, malgré les rides, malgré les livres en trop et malgré les petits défauts que mon corps affiche. À travers tes yeux, je me sens belle, jeune et désirable. Il m’arrive de rêver que nous ferons partie des peu de couples qui seront ensemble malgré le temps, les épreuves et les rides. J’espère une balançoire, mes cheveux gris, ma tête sur ton épaule et ma main dans la tienne. Je nous espère racontant notre vie, nous demandant comment c’est possible qu’après tout cela nous soyons encore ensemble, encore si amoureux et encore si heureux. Je me vois te demander si tu sais à quel point tu es chanceux d’avoir une blonde comme moi et je te vois me clamer que je suis privilégiée d’avoir été celle que tu as choisie. Parce qu’à tes côtés, je crois qu’on peut réécrire l’histoire d’Allie et de Noah (The Notebook), sans la maladie je l’espère.

Parce qu’avant eux, il y avait nous. Parce qu’avec eux, il y a encore un nous…

– Geneviève

  • marie-josee - je reconnais mon couple dans ce texte,10 ans de couple avant d’avoir notre fils, nous avions SES fils défois à temps plein défois à temps partiel mais nous avons toujours eu notre bulle à nous malgré tout ce qui pouvais se passer on était ce noyau fort et nous le sommes encore plus avec un petit bonhomme qui est venu enchérir toute cet amour et nous sommes comblé plus que jamais.répondreannulé

    • Geneviève - C’est effectivement très important de rester un couple à travers toutes ces étapes. Je vous souhaite encore plusieurs années de bonheur! -Genevièverépondreannulé

  • Johanne Santerre - Comme c’est beau, merci pour ce touchant et sincère message, donne un sourire apaisant de voir cette belle histoire d’amour !! 😚répondreannulé

    • Geneviève - Merci beaucoup Johanne, fidèle lectrice de notre blog ;)! -Genevièverépondreannulé

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*