Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

Tu seras grand frère

À ton plus grand bonheur, tu seras bientôt grand frère. Dans ta tête d’enfant de 4 ans, ça veut dire avoir un ami à la maison… tout le temps! Toi qui bénéficiais encore d’un statut d’enfant unique, tu ne vois présentement que le bon côté de la médaille. Tu seras le grand, lui le petit. Tu pourras lui enseigner ce que tu maîtrises déjà. Comment faire un casse-tête, jouer aux petites voitures, manger avec une fourchette, descendre les escaliers, sauter sur le lit ou mieux encore, demander une deuxième collation avant le dodo avec une tite-face-tellement-trop-mignonne-que-maman-et-papa-peuvent-juste-pas-refuser. Y’a un p’tit quelque chose qui te différencie de tes copains de la garderie. Ton ti-frère en question, ne grandit pas dans mon ventre depuis neuf mois… mais dans notre coeur depuis bientôt deux ans. Ton petit frère est adopté. Mais pour toi y’a pas de différence parce que pour noël tu recevras un merveilleux cadeau, le privilège de devenir grand frère.

Ton petit frère tu l’attends depuis longtemps et la dynamique à deux tu l’imagines juste belle. Je ne veux pas péter ta balloune mon Bilou, mais ça ne sera peut-être pas si cool que tu l’imagines au début. Ton petit frère n’arrivera pas à la maison à l’âge zéro. Il aura 18 mois et sera sur le point d’avoir les deux pieds dans le “terrible two”!  Il ne parlera pas ta langue, il voudra souvent (genre… tout le temps!) prendre tes jouets et papa et maman te casseront les oreilles avec l’importance du partage. Il prendra ben d’la place les premiers mois et toi tu en auras moins. Tu expérimenteras peut-être même ce que jalousie veut dire. Tout ça, nous on le sait… Mais toi, tu es juste trop heureux de devenir grand frère et ton bonheur te fait voir des arcs-en-ciel.

Crédit photo : Esther Campeau

Crédit photo : Esther Campeau

Quand je t’entends parler de lui, je réalise que pour toi l’adoption c’est la normalité. En fait, y’en a pas de différence parce que tu feras partie toi aussi de la gang des “Big Bro”… et ça, c’est nice! Le processus pour accéder à ce changement de statut est différent, mais la finalité est la même. L’autre jour on parlait bébé et lorsqu’on t’a demandé si tu comprenais d’où les bébés venaient, tu nous as répondu avec l’assurance d’un gars-qui-jure-sur-la-bible-devant-témoin:

Bilou: Ben… d’la Corée du Sud!

Parents: Heu… (bruit de criquet)

Y’a comme fallut t’expliquer le concept des bébés, avec des mots d’enfants pas trop compliqués, pis ça eu l’air de faire ton affaire. Anyway, on s’entend qu’on aura le temps en masse de revenir sur le sujet dans quelques années. Tsé, quand tu commenceras à trouver les p’tites filles un peu trop cute, genre.

Disons que cette réalité qui n’est pas classique t’a amené à réfléchir. Tout récemment, alors qu’on s’amusait dans la voiture à t’apprendre quelques mots coréens, t’as profité d’un silence pour sortir de nulle part:

Bilou: Mamannnnn… Quand j’étais petit, je parlais-tu coriyen?

Maman: Heuuu non, tu parlais pas coréen mon lapin… Pourquoi tu demandes ça?

Bilou: Ben parce que les bébés ça parlent le coriyen…

J’ai laissé le silence plané et mon coeur sourire parce que c’était juste trop cute! Toi, c’est ça ta réalité de grand frère. Ton frérot est adopté et ça amène d’autres genres de questions. Mais en bout de ligne, tu seras son grand frère et y’a rien de plus beau. Et si pour toi c’est si simple, ben j’suis contente. Ça prouve que pour toi aussi l’amour d’une famille c’est universel et aucunement une affaire de gènes. Comme parent, ça me fait une petite fleur parce que je trouve c’est une maudite belle valeur qu’on t’a transmise pour la suite de ta vie.

Quand ton papa et moi avons voulu adopter un enfant, on savait que nos cœurs de parents ne feraient aucune distinction entre l’adoption et la biologie. Et de voir que c’est pareil pour toi, ça me rend confiante pour la suite de votre relation. Rien ne sera parfait et il y aura certainement des disputes. Mais tu sais quoi? Ce sera tant mieux. Ça vous apprendra à résoudre des problèmes et faire des compromis. Et au-delà de vos chamailleries, il y aura certainement une solidarité lorsque vous unirai vos forces pour faire les 400 cents mauvais coups. Une chose est sûre, vous serez unique l’un pour l’autre et votre relation vous appartiendra. Mais mon coeur de mère vous souhaite une complicité naturelle et un amour inconditionnel.

Mon grand, tu seras le plus awesome des grands frères, ça je n’en ai jamais douté! Parce que quand je t’observe t’amuser avec les bébés et parler avec fierté de ton frère de la Corée du Sud, je sais que ça va bien aller. Tu es né pour être grand frère… et avoir ton ami pour la vie.

– Mélanie

Joignez-vous à nous sur Facebook!

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*