Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

Top 5: Jugement sur une mère en fauteuil roulant

Sur internet, on peut lire une multitude de sites pour les futures mamans. On passe de conseils très pratiques à une foule d’informations intéressantes. Mais on y trouve aussi des drôles de trucs. J’ai lu il y a quelque temps, un article sur ce qu’il ne faut pas dire aux femmes qui choisissent de porter et donner la vie. Dans les pires répliques, on lit entre autres : « Mon dieu, t’es sûre que t’attends pas des jumeaux? T’es tellement grosse! » C’est épouvantable ce qui peut sortir de la bouche des gens et je n’ose pas penser à ce qu’ils n’osent pas dire. Avec ma condition de femme en fauteuil roulant, j’en ai entendu plus d’une. Alors j’ai fait mon propre décompte Top 5 des choses imbéciles, voire méchantes, qu’on ne peut juste pas dire à une future maman à mobilité réduite! Je vais également tenter de répondre, et ce, le plus simplement possible. Parfois, j’aurais envie d’écrire un paragraphe complet sur l’art d’être capable de fermer sa bouche quand on a quelque chose d’impertinent à dire. J’essaierai d’user d’un peu plus de diplomatie que ces épais de la question mal posée. Alors le voici le voilà, le fameux décompte!

 

NUMÉRO 5: Vu qu’t’es genre handicapée, ton enfant va tu être « normal » ?

Ahahah! Quand je l’ai entendu celle-là, je me suis imaginée un p’tit bébé naissant avec son p’tit fauteuil roulant un peu comme le mien. Okay plus sérieusement. Oui, en fait comme tu le sais, j’ai eu un accident alors ma condition physique n’a pas de lien avec des troubles génétiques que mon enfant pourrait développer.

NUMÉRO 4: Comment tu vas faire??

Pour vrai, on jase là, demandes-tu vraiment ça aux mamans bipèdes, aux mamans normales ? « Comment elles vont faire? » Tu poses 1001 questions… sauf celle-là! Mais à moi, tu ne te gênes pas. Le fauteuil me met dans une catégorie tellement à part que la plupart des gens comme toi ne comprennent pas et veulent savoir. Ça va peut-être te surprendre, mais je ne me suis jamais posée la question. À chaque étape de ma vie, que c’était lors de mon retour aux études au Cégep et à l’université, ou lorsque j’ai acheté mon premier condo et que j’ai emménagé seule, bien je l’ai fait et c’est simple comme ça. J’ai vécu un jour à la fois en abordant les nouvelles situations une à une. Et de plus, je sais que mon mari sera en congé de paternité pour au moins un an alors je n’ai aucune inquiétude. Alors, ne t’en fais pas pour moi, ça va aller!

NUMÉRO 3: Comment t’as fait pour tomber enceinte?!

Hum, comment te dire pour ne pas choquer tes p’tites oreilles sensibles? Et bien en toute honnêteté, ça va peut-être te surprendre, peut-être même te causer tout un choc, mais voilà… j’ai fait l’amour avec mon amoureux! Oui oui, j’ai une vie sexuelle pas pire active au point de pouvoir tomber enceinte! Incroyable, non?

NUMÉRO 2: C’est un peu plate que tu donnes naissance à un enfant qui sera obligé de t’aider! Non?

Eh lala. Celle-là, j’avoue qu’elle me laisse bouche bée! Est-ce que tu portes un tel jugement aussi aux parents qui demande à leur enfant de ranger leur chambre et/ou ramasser leur salle de jeux? Mes enfants ne feront pas exception aux autres et vice versa. Ils auront des tâches à la hauteur de leur capacité parce que c’est normal de le faire. Pas parce que leur maman ne peut pas le faire, tu me suis? J’ai envie de te dire également que l’autonomie pour notre famille, c’est hyper important. Penses-tu que c’est à cause de mon handicap? Oui? Bien détrompe-toi, car je suis comme ça depuis ma naissance. Je suis fondamentalement libre et indépendante alors c’est juste normal pour moi de transmettre cette valeur à mes enfants.

NUMÉRO 1: Ton enfant ira un jour à l’école. Non, mais as-tu pensé à ce que ses amis vont lui dire à propos de toi? La honte qu’il va ressentir à cause de toi?

En fait jusqu’à ce que tu m’abordes avec ce sujet, je t’avoue que non, je n’y avais jamais pensé. Je suis dans l’idéologie farfelue que mon enfant aura assez confiance en lui pour être en mesure de faire face aux défis de la vie. J’espère lui donner les outils nécessaires pour affronter tous les obstacles qu’une vie nous fait surmonter. By the way là, je me suis fait écoeurer moi aussi à l’école et ma mère n’était pas en fauteuil roulant, alors je me dis que peu importe la condition des parents, ça peut arriver quand même.

 

Toutes ces interrogations mal dirigées, je les comprends. La différence crée l’ignorance chez ceux qui ne la vivent pas. Personnellement, si j’avais écouté, réfléchi et assimilé TOUS les conseils et les peurs de tout l’monde qui m’ont abordé avec le délicat sujet de la maternité chez les personnes à mobilité réduite, je n’aurais pas eu d’enfant. Ce que je te souhaite de tout coeur à toi, qui m’a posé une telle question ou porté un jugement aussi plate, c’est que tu ouvres tes horizons et que tu laisses place à ceux qui ne sont pas comme toi. On peut faire les choses autrement malgré un handicap et surtout… tiens-toi bien… les réussir!

Soleine

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*