Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

Arrêtez de me demander si j’aurai d’autres enfants

S’il vous plait, arrêtez de me demander si j’aurai d’autres enfants. Car vous ne savez pas.

Vous ne savez pas que jadis, je rêvais d’avoir quatre enfants, mais que la vie s’est déroulée autrement.

Vous ne savez pas que pendant plusieurs années, il était impossible pour moi d’avoir un enfant.

Vous ne savez pas que la maladie s’était emparée de mon corps et de mon esprit, et que je n’avais plus le goût de continuer mon cheminement sur terre.

Vous ne savez pas que cette période dans ma vie a complètement ébranlé ma relation avec mon conjoint.

Vous ne savez pas que je m’en voulais de ne pas pouvoir offrir ce beau cadeau d’avoir un enfant à notre couple.

Vous ne savez pas qu’avec l’immense soutien de ma famille et avec le courage et l’amour sans limite de mon conjoint, j’ai réussi à retrouver peu à peu la santé et le goût de vivre.

Vous ne savez pas que suite à des traitements en clinique de fertilité infructueux, une fausse couche qui me laissa démunie d’espoir, une grossesse qui m’a fait vaciller entre pure joie et dépression, et malgré mon âge avancé, notre bébé miracle a vu le jour!

Mon conjoint et moi recevons toutefois des questions et des commentaires qui creusent dans ma plaie, du genre :

« Quand est-ce que P aura un frère ou une sœur? »

« Il ne peut pas rester enfant unique! Il a BESOIN d’un frère ou d’une sœur! »

« Il ne peut pas rester seul comme un codinde! » (Oui… on m’a déjà dit ça).

J’aurais tellement le goût de crier à ces personnes de se mêler de leurs affaires. Je sais bien que ce n’est habituellement pas pour mal faire, mais ce qu’elles ne savent pas, c’est qu’elles me blessent profondément.

Je fais un grand effort maintenant pour garder mon calme et répondre avec confiance : « Oui, mon fils sera enfant unique. » Et je remercie le Seigneur à tous les jours de m’avoir accordé ce merveilleux cadeau d’être Maman.

À tous les parents d’enfant unique, que ce soit par choix ou par conséquence, essayez de faire abstraction des commentaires que vous pouvez recevoir et gardez la tête haute. Soyez confiants et fiers de votre famille triangle (ou à deux, si vous êtes monoparental). Profitez bien de chaque moment avec votre enfant. Celui-ci est énormément choyé de connaître la vie et de recevoir votre d’amour.

À ceux qui n’ont pas la langue dans leur poche, s’il vous plait, pensez-y deux fois avant de poser ce genre de question à un couple, surtout si vous ne connaissez pas leur histoire. Dites-leur plutôt à quel point leur enfant est chanceux de les avoir comme parents.

Je vous laisse là-dessus et je m’en vais cajoler mon fils unique.

– Josée

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*