Je suis personne » C'est notre histoire à nous, nos pensées, notre vie.

Masthead header

Le voisinage en centre-ville

Vous connaissez surement les adages : Qui prend mari prend pays, mieux vaut prévenir que guérir . En voici un de mon cru qui défini mon texte d’aujourd’hui : Déménage dans l’coin, gare au voisin!

Ah! Les voisins. Il y en a de toutes sortes.

Les serviables qui déneige tes escaliers alors que tu en es incapable. Quelles belles personnes gens doté d’une empathie exemplaire. On a les solitaires qui préfèrent ne pas trop échanger et se familiariser avec les gens du quartier. Est-ce par gêne ou encore par insociabilité? On trouve également les gentils qui t’apporte ton courrier si le facteur s’est trompé d’adresse. Des erreurs ça arrive! Aussi, il y a les curieux qui sont nés dans leur maison et qui y resteront jusqu’à leur mort. Ils connaissent tous les potins sur tout l’monde.

Et il y a les haïssables. Ceux qui lorsque tu éternues trop fort, appellent la police pour porter plainte. La cause : niveau de décibel nuisible pour leur santé mental. Si le bruit est agaçant, je pense que tout se jase mais cela dépend de la manière dont les choses sont dites. Le manque de tact n’a pas de couleur, ni d’âge ni de genre. Vieux, jeune, homme, femme. Cependant, j’ai une expérience personnelle que je vais taire pour le bien fonctionnement de mon voisinage. Maaaaaais! Je constate que les personnes n’ayant plus d’enfants à la maison sont les plus irritables au quotidien. Ceci dit, ces personnes expriment souvent leur colère en écrivant des insultes par textos, en cognant du balai au plafond (pour ceux en appart!) ou en criant des bêtises. C’est un modus operandi malsain et je crains de ne pas être en mesure de coopérer avec elles afin de créer un ‘’vivre ensemble harmonieux’’. C’est important quand on cohabite près les uns des autres. Je donne toujours dans le dialogue mais parfois j’ai aussi envie de pogner les nerfs! J’ai le goût de dire à ces personnes sensible de l’ouïe :  Ben déménage en campagne?! Tu sais, ce lieu ou le plus proche voisin est à 2 km de voiture. En plus d’acheter la tranquillité et le silence pour ton propre bien-être, tu fais une belle action. Tu procures une paix d’esprit pour les gens pour qui le brouhaha de la ville et l’effervescence d’une vie mouvementée est la clé du bonheur. Sérieusement, si le rire des enfants qui s’amusent t’agace autant que les restos faisant résonner une musique vibrante te dérangent au point de crier ton malheur à qui veut-t’entendre, pourquoi restes-tu en ville?

Oh! Je m’emporte, milles excuses. Je comprends, la tolérance et la patience ne sont pas données à tous. Et non plus le respect des autres. Il y a une loi non écrite qui dit qu’on ne met pas de musique à tue-tête à 6h du matin, si douce soit-elle, pour faire du yoga. Je suis d’accord. On doit permettre à nos enfants de dépenser leur énergie à des heures décentes car trop tôt comme très tard, c’est irrespectueux.  Une fois de plus, j’acquiesce. On organise une grosse fête où nos voix chanterons au karaoké la pire version de ‘’Bohemian rhapsody’’, on avertit les maisons entourant la nôtre. Bref, le gros bon sens quoi!  

Nous on a de la chance car notre quartier, on l’adore. Presque autant que nos voisins immédiats. Une gentille famille devenue nos amis. Oui, certains autres dans le voisinage sont de véritables chialeux/chialeuse mais reste qu’au final, le positif est si merveilleux que le négatif s’efface et le tout laisse place à un environnement rayonnant de joie et de bonheur!   
– Soleine

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués *

*

*